Un de nos frères a recherché les traces d’un peuple du Vaucluse, les Cavares. Il sera diffusé dans  2 chroniques d’enseignement. Je laisse la plume à Nérios

Les Cavares un peuple Celto-Ligure

Au Vème siècle avant J-C, les Celtes, qui viennent du centre de l’Europe, envahissent le territoire de l’actuelle Provence en pénétrant par la vallée du Rhône. Les Celtes ne paraissent s’être infiltrés qu’en très petit nombre dans une région déjà très peuplée. Plus guerriers que les Ligures, ils prennent le pouvoir puis se mélangent avec les Ligures et forment une civilisation originale très diversifiée à l’est du fleuve, celle des Celto-Ligures qui va subsister jusqu’à l’invasion Romaine.

Des confédérations de peuples se constituent aux IIIe et IIe siècles avant J-C, les Volques Arécomisques, les Salyens, les Voconces, les Allobroges et plus au nord, les Arvernes.

Les Salyens (ou Salluviens) sont installés en Basse Provence, les Voconces dans la Drôme, les Oxybiens dans le Var et les Déciates dans les Alpes-Maritimes. Ils sont entourés au Nord et à l’Ouest par des tribus Celtes: les Allobroges en Dauphiné et les Arvernes dans le Massif Central. Le territoire de la confédération des Cavares s’étendait de la Durance à l’Isère en longeant la rive gauche  du Rhône principalement  sur les zones de plaines. Les principales villes sont d’Acusio (Montélimar), Avennio (Avignon), Cabellio (Cavaillon) et Arausio (Orange). La ville d’origine était sur la colline de Lampourdier, cinq kilomètres au Sud d’Orange.

La définition des limites du domaine des Cavares   soulève parfois des discordes selon les auteurs car entre les Allobroges et les Voconces on rencontre les Ségovellaunes, qui ont Valence pour chef-lieu. On relève également la présence de la peuplade des Memini entre Voconces et Cavares. dont le chef-lieu est Carpentras.

Les Ségovellaunes auraient pris part à plusieurs reprises à de malheureuses campagnes contre Rome avec les Allobroges dans les troupes des Gailates. C’est ainsi compréhensible qu’ils aient favorablement accueilli Hannibal, lui fournissant vêtements et armes pour passer les Alpes et poursuivre le combat contre le même ennemi. Ce geste ne signifie nullement que les  Ségovellaunes et les Allobroges étaient en conflit mais beaucoup plus qu’ils étaient liés contre Rome.

Par contre ce n’est pas le cas des Cavares  qui deviennent rapidement les alliés   de Rome et ils tentent de s’opposer au franchissement du Rhône par l’armée d’Hannibal, qui marchait sur Rome  en 218 av J-C.

La position centrale entre Valence et Marseille permettait aux Cavares des échanges très étroits avec leurs voisins les Allobroges au nord, les Voconti à l’Est, les Salyens et Massalia (Marseille) comptoir phocéen au sud. Ce peuple très romanisé, verra rapidement son territoire  intégré à la province romaine de Gaule transalpine.

Strabon disait du peuple Cavares : “Le nom de ce peuple l’a emporté sur tous les autres, et l’on commence à ne plus appeler autrement les Barbares de cette rive, lesquels d’ailleurs ne sont plus, à proprement parler, des Barbares, vu qu’ils tendent de plus en plus à prendre la physionomie romaine, adoptant tous la langue, les mœurs , voire même quelques-uns les institutions des Romains.”

Evoluant lentement dans le cadre de l’autorité romaine, le peuple Cavare devait conserver, avec ses structures sociales anciennes, une certaine autonomie.

Cet immense territoire de plaine,  servait de cadre  aux peuples autochtones ou celtiques qui se développèrent sous le patronage du noyau envahisseur Cavare. Ce peuple guerrier d’origine celtique, s’est enrichi dans le commerce et l’agriculture.