Cérémonies

Les cérémonies

Le druidisme pour être effectif se doit de mettre en application les cycles de la Nature. Pour ce faire, il est impératif de pratiquer des cérémonies dans la Nature, fêtes solaires et lunaires traditionnelles.

Depuis la résurgence du druidisme il y a 3 siècles, plusieurs types de cérémonies ont été mis en place en fonction du but du groupe concerné.

Pour les groupes culturels, comme les Gorseddau, il s’agit de promouvoir la langue et les spécificités civilisationnelles des peuples qui se revendiquent celtiques à l’heure actuelle.

Pour d’autres, il s’agit de célébrer les cycles de la Nature, mais comme on dirait une messe, avec des prières et une déambulation, avec l’évocation  de l’Incréé ou des Dieux, mais sans lien véritable avec les esprits de la Nature, des ancêtres, des 4 éléments, et sans recherche de transcendance.

L’École Druidique Rigantona, religion de la terre, veut faire revivre à ses membres les contacts avec  tous les éléments présents, passés et futurs, comme le font les peuples encore reliés au Grand Tout  et à toutes ses manifestations.

C’est pourquoi nous reprenons tous les rituels cérémoniels afin de les rendre conformes à la tradition Druidique ancestrale et leur réintégrer toute la magie opérative qui est la base de toute cérémonie dans la Nature.

Nous publierons un résumé de chaque approche des 8 cérémonies sacrées au fur et à mesure.

ALBEN EVLED

Quelques indications sur la cérémonie

Le 20 septembre 2020, à la clairière de Clérieux

se réunissent les amis de l’école druidique Rigantona

Déroulé de la cérémonie

9h : Accueil des invités avec boisson chaude

9h15 : explications sur la cérémonie et attribution des rôles

9h 45: Tout le monde se rend sur la clairière et met les éléments en place

10h : instant de silence et de recueillement

10h10 : Ouverture des travaux avec appel aux esprits

10h20 : réception des nouveaux

10h25 : La cérémonie peut se dérouler avec tous,

La tradition d’élire un chef spirituel pour l’année et de lui octroyer une couronne en chêne est réalisée

Les femmes distribuent des présents naturels à tous, ainsi qu’au père feu et aux esprits. La chaîne d’union est réalisée.

Pour finir, le druide de l’EDR invoque l’incréé par la GRANDE PRIERE, relayé par tous.

10h45 :Fermeture des travaux .Rangement de la clairière et retour chez Pwill pour partager des nourritures terrestres

13h30:Une formation est dispensée par Pwill sur la « roue de l’année celtique »

et « le symbolisme de la croix celtique ».

16h30-17h : fin des travaux

 

BELTAINE

L’Ecole Druidique Rigantona a été créée à l’initiative d’une poignée de « druidisants » qui pensent que la philosophie Druidique est la base culturelle et spirituelle de tous les peuples celtes et Gaulois. Elle contient dans toutes ses manifestations les valeurs ancestrales de nos terroirs, qui sont encore présentes dans notre culture populaire. 

De nombreux et éminents universitaires ont travaillé sur ce sujet depuis plusieurs dizaines d’années (voir bibliographie).

A l’heure actuelle, on sait quels étaient le rôle et les prérogatives des Druides. Il nous paraît indispensable de remettre cette connaissance en fonctionnement, d’autant qu’elle peut rendre leurs racines aux celtes et gaulois, et répondre aux déséquilibres actuels de la société par une philosophie pragmatique très proche du bouddisme et du chamanisme, en fait de toutes les religions de la terre.

C’est pourquoi nous souhaitons reprendre tous les rituels en fonction, notamment ceux du Collège Druidique des Gaules, et les enrichir par toutes les découvertes modernes afin qu’ils ressemblent aux cérémonies des Druides de l’antiquité. Il s’agit d’y réintroduire ce qui manquait depuis 300 ans, tout ce qui avait été expurgé par le puritanisme anglo-saxon. 

Beltaine est une cérémonie très importante, qui permet de réaliser l’humain complet par la cérémonie de la fécondation.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme). 

Je lance un appel à tous ceux qui souhaitent se relier à leurs ancêtres et le partager avec nous.

/I\druide Pwill, président de l’École Druidique Rigantona

Quelques indications sur la cérémonie

Ce cérémonial est destiné  à célébrer la fin des jours sombres et le début des jours clairs.

C’est aussi le moment ou les vivants peuvent passer dans le monde de l’AU-DELA (à l’inverse de SAMAIN où les morts peuvent pénétrer dans le monde des vivants). La porte du Sidh est ouverte par 3 membres du Collège.

Déroulé de la cérémonie

Le Druide Officiant invite les esprits des ancêtres et des 4 éléments à  participer à la cérémonie.

Après plusieurs prières  druidiques,  le feu de Belenos est allumé et des offrandes  lui sont faites  par les  femmes choisies.

Puis la légende de Kernunos  est réalisée avec tous les participants

Ensuite  la purification à l’eau lustrale est faite.

Un partage alchimique avec du pain, du sel et du vin relie les participants  à la Nature Divine

Une chaîne d’union, autour du maen log, permet d’échanger avec tous les présents, les absents,  les défunts et les esprits.

Ensuite, le druide officiant porte des présents(vin, sel et pain ) au  grand-père feu et tous les esprits présents et invite chacun à déposer un vœu dans le feu ou l’exprimer intérieurement ou extérieurement.

La grande prière Druidique est déclinée par tous. Puis, après quelques instants de silence, le DRUIDE OFFICIANT  remercie les esprits pour leur aide et leur présence, et ferme le sidh.

Le HERAUT reprend son épée et reconduit le cortège, qui prend le chemin du retour.

TAN TAD

L’Ecole Druidique Rigantona a été créée à l’initiative d’une poignée de « druidisants » qui pensent que la philosophie Druidique est la base culturelle et spirituelle de tous les peuples celtes et Gaulois. Elle contient dans toutes ses manifestations les valeurs ancestrales de nos terroirs, qui sont encore présentes dans notre culture populaire.

De nombreux et éminents universitaires ont travaillé sur ce sujet depuis plusieurs dizaines d’années (voir bibliographie).

A l’heure actuelle, on sait quels étaient le rôle et les prérogatives des Druides. Il nous paraît indispensable de remettre cette connaissance en fonctionnement, d’autant qu’elle peut rendre leurs racines aux celtes et gaulois, et répondre aux déséquilibres actuels de la société par une philosophie pragmatique très proche du bouddisme et du chamanisme, en fait de toutes les religions de la terre.

C’est pourquoi nous souhaitons reprendre tous les rituels en fonction, notamment ceux du Collège Druidique des Gaules, et les enrichir par toutes les découvertes modernes afin qu’ils ressemblent aux cérémonies des Druides de l’antiquité. Il s’agit d’y réintroduire ce qui manquait depuis 300 ans, tout ce qui avait été expurgé par le puritanisme anglo-saxon.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Pour réaliser cette cérémonie de passage d’une saison à l’autre, qui marque la présence du soleil à son apogée et le milieu de l’année blanche, il est donc fondamental de pouvoir compter sur tous et toutes.

C’est aussi le moment traditionnel pour bénéficier  des générosités du père-feu, qui bénit les unions initiées à Beltaine.

/I\druide Pwill, président de l’École Druidique Rigantona

Quelques indications sur la cérémonie

Tan Tad est la fête traditionnelle « des feux de la St Jean ».Sa signification est : « père feu ». Il s’agit pour nous de rentrer dans la saison de l’élément feu, celle de la plénitude des moyens de la Nature, qui va fructifier et distribuer ses dons jusqu’à l’automne.

Ce premier mois de l’été est celui du Cancer, féminin, lunaire, familial avec l’influence fondamentale de la mère.

Il s’agit donc bien d’une saison où le masculin déploie toutes ses facultés, mais seule la présence féminine permet l’épanouissement complet de la Nature et des êtres la composant.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Déroulé de la cérémonie

Le Druide Officiant invite les esprits des ancêtres et des 4 éléments à  participer à la cérémonie.

Après plusieurs prières  druidiques,  le feu de Belenos, préparé par le maître du feu avec les 7 essences de bois sacrées est allumé par une femme choisie.

Un chant spécifique est  adressé à tous les arbres concernés par les participants tour à tour, puis les plantes sacrées sont offertes au feu et aux esprits par le groupe féminin.

Un partage alchimique avec du pain, du sel et du vin relie les participants  à la Nature Divine

Une chaîne d’union, autour du maen log, permet d’échanger avec tous les présents, les absents,  les défunts et les esprits.

Ensuite, le druide officiant porte des présents(vin, sel et pain ) au  grand-père feu et tous les esprits présents et invite chacun à déposer un vœu dans le feu ou l’exprimer intérieurement ou extérieurement.

La grande prière Druidique est déclinée par tous. Puis, après quelques instants de silence, le DRUIDE OFFICIANT  remercie les esprits pour leur aide et leur présence, et ferme le sidh.

Le HERAUT reprend son épée et reconduit le cortège, qui prend le chemin du retour.

Alban Eilin

Quelques indications sur la cérémonie

Cette cérémonie se déroulera  le 22 mars 2020

Dame Korridwen   présente le trèfle sacré, et, aidée de ses suivantes,  sur prière du Druide officiant, va le planter à l’endroit choisi

Des prières sont dites par tous

Les femmes distribuent des présents naturels à tous, ainsi qu’au grand-père feu et aux esprits, et une chaîne d’union réunit tous les participants .

Pour finir, le druide de l’EDR invoque l’incréé par la GRANDE PRIERE, relayé par tous.

Fermeture des travaux en déroulant les deux cercles.Rangement de la clairière et retour chez Pwill pour partager des nourritures terrestres

Déroulé de la cérémonie

9h 30 : Accueil des invités avec boisson chaude

9h45 : explications sur la cérémonie et attribution des rôles

10h : Tout le monde se rend sur la clairière et met les éléments en place

10h20 : instant de silence et de recueillement

10h30 : Ouverture des travaux avec appel aux esprits

10h40 : réception des nouveaux

10h45 : La cérémonie peut se dérouler avec tous,  et une fois chacun installé, le héraut  trace  un triple cercle sacré  au centre du cercle magique.

Le feu est allumé

Imbolc

Quelques indications sur la cérémonie

Cette cérémonie se déroulera  le 26 janvier 2020

Un long dialogue se déroule entre les femmes explicitant toute la symbolique d’Imbolc.

Des prières sont dites par tous

Les femmes distribuent des présents naturels à tous, ainsi qu’au au père feu et aux esprits.

Pour finir, le druide de l’EDR invoque l’incréé par la GRANDE PRIERE, relayé par tous.

Fermeture des travaux en déroulant les deux cercles.Rangement de la clairière et retour chez Pwill pour partager des nourritures terrestres

Déroulé de la cérémonie

9h 30 : Accueil des invités avec boisson chaude

9h45 : explications sur la cérémonie et attribution des rôles

10h : Tout le monde se rend sur la clairière et met les éléments en place

10h20 : instant de silence et de recueillement

10h30 : Ouverture des travaux avec appel aux esprits

10h40 : réception des nouveaux

10h45 : La cérémonie peut se dérouler avec tous, faire un cercle de femmes et un cercle d’hommes, chacun avec une bougie, les femmes avec une pomme en plus

Le feu est allumé

Alban Elved

L’Ecole Druidique Rigantona a été créée à l’initiative d’une poignée de « druidisants » qui pensent que la philosophie Druidique est la base culturelle et spirituelle de tous les peuples celtes et Gaulois. Elle contient dans toutes ses manifestations les valeurs ancestrales de nos terroirs, qui sont encore présentes dans notre culture populaire.

De nombreux et éminents universitaires ont travaillé sur ce sujet depuis plusieurs dizaines d’années (voir bibliographie).

A l’heure actuelle, on sait quels étaient le rôle et les prérogatives des Druides. Il nous paraît indispensable de remettre cette connaissance en fonctionnement, d’autant qu’elle peut rendre leurs racines aux celtes et gaulois, et répondre aux déséquilibres actuels de la société par une philosophie pragmatique très proche du bouddisme et du chamanisme, en fait de toutes les religions de la terre.

C’est pourquoi nous souhaitons reprendre tous les rituels en fonction, notamment ceux du Collège Druidique des Gaules, et les enrichir par toutes les découvertes modernes afin qu’ils ressemblent aux cérémonies des Druides de l’antiquité. Il s’agit d’y réintroduire ce qui manquait depuis 300 ans, tout ce qui avait été expurgé par le puritanisme anglo-saxon.

Alban Elved  est une cérémonie très importante, qui permet de passer de l’année blanche masculine à l’année noire féminine, le jour étant supplanté par la nuit pour 6 mois.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Je lance un appel à tous ceux qui souhaitent se relier à leurs ancêtres et le partager avec nous.

/I\druide Pwill, président de l’École Druidique Rigantona

Quelques indications sur la cérémonie

Venir en tenue de campagne, nous serons dans la forêt, et amener un peu de nourriture ou boisson à partager (si vous restez pour le repas après)

Ce cérémonial est destiné  à célébrer la fin des jours clairs  et le début des jours sombres

C’est aussi le moment où  les récoltes sont effectuées, fruits, céréales, et où nous célébrons  la fête du chêne, arbre principal des druides, magique dont le tanin protège notre coeur et notre système circulatoire.

Déroulé de la cérémonie

Le Druide Officiant invite les esprits des ancêtres et des 4 éléments à  participer à la cérémonie.

Après plusieurs prières  druidiques,  le feu de Belenos est allumé et des offrandes  lui sont faites  par les  femmes choisies.

Puis la tradition d’élire un chef spirituel pour l’année et de lui octroyer une couronne en chêne   est réalisée

Un partage alchimique avec du pain, du sel et du vin relie les participants  à la Nature Divine

Une chaîne d’union, autour du maen log, permet d’échanger avec tous les présents, les absents,  les défunts et les esprits.

Ensuite, le druide officiant porte des présents(vin, sel et pain ) au  grand-père feu et tous les esprits présents et invite chacun à déposer un vœu dans le feu ou l’exprimer intérieurement ou extérieurement.

La grande prière Druidique est déclinée par tous. Puis, après quelques instants de silence, le DRUIDE OFFICIANT  remercie les esprits pour leur aide et leur présence, et donne les derniers présents au feu.

Le HERAUT reprend son épée et reconduit le cortège, qui prend le chemin du retour.

Tout ceci est fait avec SERENITE, dans le CALME et le SILENCE.

Modra Necht

L’Ecole Druidique Rigantona a été créée à l’initiative d’une poignée de « druidisants » qui pensent que la philosophie Druidique est la base culturelle et spirituelle de tous les peuples celtes et Gaulois. Elle contient dans toutes ses manifestations les valeurs ancestrales de nos terroirs, qui sont encore présentes dans notre culture populaire.

De nombreux et éminents universitaires ont travaillé sur ce sujet depuis plusieurs dizaines d’années (voir bibliographie).

A l’heure actuelle, on sait quels étaient le rôle et les prérogatives des Druides. Il nous paraît indispensable de remettre cette connaissance en fonctionnement, d’autant qu’elle peut rendre leurs racines aux celtes et gaulois, et répondre aux déséquilibres actuels de la société par une philosophie pragmatique très proche de l’hindouisme du confucianisme  et du chamanisme, en fait de toutes les religions de la terre.

C’est pourquoi nous souhaitons reprendre tous les rituels en fonction, notamment ceux du Collège Druidique des Gaules, et les enrichir par toutes les découvertes modernes afin qu’ils ressemblent aux cérémonies des Druides de l’antiquité. Il s’agit d’y réintroduire ce qui manquait depuis 300 ans, tout ce qui avait été expurgé par le puritanisme anglo-saxon.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Pour réaliser cette cérémonie de passage d’une saison à l’autre, qui marque la naissance divine accouchée par la déesse-mère, et la cueillette du gui sacré, il est donc fondamental de pouvoir compter sur tous et toutes.

C’est aussi le moment traditionnel pour bénéficier  des générosités du père-feu, qui réchauffe les âtres intérieurs des maisons, animés par les énergies surtout féminines

/I\druide Pwill, président de l’École Druidique Rigantona

Quelques indications sur la cérémonie

Modra Necht peut se traduire par « nuit du gui ». Pour nos anciens, le solstice  représente plusieurs choses très importantes :

Après le contact avec les morts pour la samain,la nature se dépouille de ses feuilles, arrête la montée de la sève, et s’endort pour supporter la « mauvaise saison ». En fait, le jour descend en durée journalière et la nuit occupe le maximum de temps lors du solstice.

Nous sommes en plein dans l’année noire, où toutes les énergies essentiellement féminines se concentrent, nous obligeant à nous recentrer, entrer en méditation et resserrer les liens du foyer, du clan et de notre entourage.

Les graines sont enfouies dans le sol, les femelles sauvages attendent un heureux évènement-avènement, en étant en hibernation pour nombre d’entre elles (ours, marmottes, tortues,…). Il s’agit de l’entrée de l’hiver, qui va voir le jour croître.

Nous célébrons alors la renaissance du jour, et la naissance du fils de la terre-mère. Il s’agit bien d’une grande fête traditionnelle, qui se perd dans l’inconscient collectif de nos contrées depuis des millénaires.

D’autre part, cette importante cérémonie nous invite à célébrer la nature persistante et spirituelle. En effet, au cours de la soirée, nous allons cueillir le GUI sacré, dont les boules, blanches transparentes comme la couleur de l’Esprit sacerdotal, sans contact avec la terre de Malkout , sont considérées comme le remède universel. D’ailleurs, les médecins suisses l’utilise comme anti-cancéreux.

Une autre plante est aussi honorée sous nos latitudes : Le houx, dont les fruits sont rouges et les feuilles piquantes. C’est l’arbre des guerriers, mais Merlin avait un bâton sacerdotal en houx.

Déroulé de la cérémonie

Dans cette cérémonie, toute féminine : nous sommes dans l’année noire, nous passons de la terre  féminine à l’eau féminine aussi, les activités sont internes, au foyer, dans le clan, là où les maîtresses de maison  dirigent et organisent, où toute la féminité de chacun et chacune peut s’exprimer.

Le but de la cérémonie est de recueillir le gui et le houx sacré qui seront utilisés pour soigner et purifier tous les membres du clan toute l’année, et d’accueillir le fils du Dieu primordial, Dis pater pour les celtes, Zeus pour les grecs ou Jupiter pour les romains. Pour nous, ce fils-jeune est Belenos/apollon, né lors du basculement de l’année vers la re-naissance des énergies.

Le Druide Officiant invite les esprits des ancêtres et des 4 éléments à  participer à la cérémonie.

Après plusieurs prières  druidiques,  le feu de Belenos, préparé par le maître du feu  est allumé par une femme choisie.

Après les prières rituelles, se joue la légende de Lug, représentant de toutes les compétences des hommes du clan.

Bien entendu, aucun homme ne peut s’épanouir sans la présence féminine, et en ce mois de la vierge/Marie/Anna, on célèbre la part divine de toutes les femmes, qui

leur permet d’accéder à  beaucoup de domaines sans un long parcours de transformation comme les hommes.

Un partage alchimique avec du pain, du sel et du vin relie les participants  à la Nature Divine

Une chaîne d’union, autour du maen log, permet d’échanger avec tous les présents, les absents,  les défunts et les esprits.

Ensuite, le druide officiant porte des présents(vin, sel et pain ) au  grand-père feu et tous les esprits présents et invite chacun à déposer un vœu dans le feu ou l’exprimer intérieurement ou extérieurement.

La grande prière Druidique est déclinée par tous. Puis, après quelques instants de silence, le DRUIDE OFFICIANT  remercie les esprits pour leur aide et leur présence, et clôt la cérémonie

Le HERAUT reprend son épée et reconduit le cortège, qui prend le chemin du retour.

Lugnasadh

L’Ecole Druidique Rigantona a été créée à l’initiative d’une poignée de « druidisants » qui pensent que la philosophie Druidique est la base culturelle et spirituelle de tous les peuples celtes et Gaulois. Elle contient dans toutes ses manifestations les valeurs ancestrales de nos terroirs, qui sont encore présentes dans notre culture populaire.

De nombreux et éminents universitaires ont travaillé sur ce sujet depuis plusieurs dizaines d’années (voir bibliographie).

A l’heure actuelle, on sait quels étaient le rôle et les prérogatives des Druides. Il nous paraît indispensable de remettre cette connaissance en fonctionnement, d’autant qu’elle peut rendre leurs racines aux celtes et gaulois, et répondre aux déséquilibres actuels de la société par une philosophie pragmatique très proche de l’hindouisme du confucianisme  et du chamanisme, en fait de toutes les religions de la terre.

C’est pourquoi nous souhaitons reprendre tous les rituels en fonction, notamment ceux du Collège Druidique des Gaules, et les enrichir par toutes les découvertes modernes afin qu’ils ressemblent aux cérémonies des Druides de l’antiquité. Il s’agit d’y réintroduire ce qui manquait depuis 300 ans, tout ce qui avait été expurgé par le puritanisme anglo-saxon.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Pour réaliser cette cérémonie de passage d’une saison à l’autre, qui marque la présence du soleil à son apogée et le milieu de l’année blanche, il est donc fondamental de pouvoir compter sur tous et toutes.

C’est aussi le moment traditionnel pour bénéficier  des générosités du père-feu, qui bénit les unions initiées à Beltaine.

/I\druide Pwill, président de l’École Druidique Rigantona

Quelques indications sur la cérémonie

Lugnasadh  est la fête traditionnelle du mois d’août, qui contient l’assomption, c-à-dire  la montée au ciel de la vierge Marie fêtée le 15 août depuis le vème siècle.Bien entendu, le culte de la vierge correspond à nos fêtes celtiques. En effet, lugnasadh est une des fêtes lunaires, c-à-dire féminines, célébrées la pleine lune la plus proche du 15 août. 

Ce deuxième mois de l’été est celui des lions, mâles et femelles, mais nous connaissons tous des femmes lion qui tiennent une place  importante et qui ne s’en laissent pas compter.

Il s’agit donc bien d’une saison où le masculin déploie toutes ses facultés, mais seule la présence féminine permet l’épanouissement complet de la Nature et des êtres la composant.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Déroulé de la cérémonie

Le Druide Officiant invite les esprits des ancêtres et des 4 éléments à  participer à la cérémonie.

Après plusieurs prières  druidiques,  le feu de Belenos, préparé par le maître du feu  est allumé par une femme choisie.

Après les prières rituelles, se joue la légende de Lug, représentant de toutes les compétences des hommes du clan.

Bien entendu, aucun homme ne peut s’épanouir sans la présence féminine, et en ce mois de la vierge, on célèbre la part divine de toutes les femmes, qui

 leur permet d’accéder à  beaucoup de domaines sans un long parcours de transformation comme les hommes.

Un partage alchimique avec du pain, du sel et du vin relie les participants  à la Nature Divine

Une chaîne d’union, autour du maen log, permet d’échanger avec tous les présents, les absents,  les défunts et les esprits.

Ensuite, le druide officiant porte des présents(vin, sel et pain ) au  grand-père feu et tous les esprits présents et invite chacun à déposer un vœu dans le feu ou l’exprimer intérieurement ou extérieurement.

La grande prière Druidique est déclinée par tous. Puis, après quelques instants de silence, le DRUIDE OFFICIANT  remercie les esprits pour leur aide et leur présence, et clot la cérémonie

Le HERAUT reprend son épée et reconduit le cortège, qui prend le chemin du retour.

Samonios/Samain

L’Ecole Druidique Rigantona a été créée à l’initiative d’une poignée de « druidisants » qui pensent que la philosophie Druidique est la base culturelle et spirituelle de tous les peuples celtes et Gaulois. Elle contient dans toutes ses manifestations les valeurs ancestrales de nos terroirs, qui sont encore présentes dans notre culture populaire.

De nombreux et éminents universitaires ont travaillé sur ce sujet depuis plusieurs dizaines d’années (voir bibliographie).

A l’heure actuelle, on sait quels étaient le rôle et les prérogatives des Druides. Il nous paraît indispensable de remettre cette connaissance en fonctionnement, d’autant qu’elle peut rendre leurs racines aux celtes et gaulois, et répondre aux déséquilibres actuels de la société par une philosophie pragmatique très proche de l’hindouisme du confucianisme  et du chamanisme, en fait de toutes les religions de la terre.

C’est pourquoi nous souhaitons reprendre tous les rituels en fonction, notamment ceux du Collège Druidique des Gaules, et les enrichir par toutes les découvertes modernes afin qu’ils ressemblent aux cérémonies des Druides de l’antiquité. Il s’agit d’y réintroduire ce qui manquait depuis 300 ans, tout ce qui avait été expurgé par le puritanisme anglo-saxon.

C’est pourquoi il est essentiel d’avoir suffisamment d’hommes et de femmes  pour réaliser cet équilibre(les gaulois celtes pratiquaient l’égalité hommes-femmes sans états d’âme).

Pour réaliser cette cérémonie de passage d’une année à l’autre, qui marque la venue des âmes de l’autre monde, il est donc fondamental de pouvoir compter sur tous et toutes.

C’est aussi le moment traditionnel pour bénéficier  des générosités du père-feu, qui réchauffe les âtres intérieurs des maisons, animés par les énergies surtout féminines

/I\druide Pwill, président de l’École Druidique Rigantona

Quelques indications sur la cérémonie

Samonios ou Samainh, ou samain, fête des semailles  est la fête traditionnelle des morts, que les américains appellent Halloween. Bien entendu, cette fête des morts est détournée de son sens par l’influence des religions du livre, qui détestent tout ce qui ne correspond pas à leurs dogmes, mais l ’essentiel est préservé : A la fête des morts le 2 novembre(et non pas la toussaint, qui est le 1er novembre), les âmes de nos ancêtres (jusqu’où remontent nos ancêtres ?)viennent nous rendre visite la nuit de la samain. Les anciens bretons laissaient la porte déverrouillée, mettaient la table avec de la nourriture et une poignée d’ajoncs dans le feu pour que les morts n’aient pas froid.

Pour nous il s’agit d’ouvrir la porte du Sidh (prononcer « chi ») la veille vendredi, faire la cérémonie le samedi soir, et fermer la porte du Sidh le dimanche.

Durant ces 48h, les âmes de nos ancêtres peuvent se manifester à nous sous la forme qu’ils choisissent, c’est pourquoi nous les invitons à nous rejoindre lors de la cérémonie, en précisant que nous ne souhaitons que la présence des âmes bienveillantes.

Cette fête est aussi pour les anciens druides l’occasion d’accueillir la nouvelle année celtique : Dans le calendrier gaulois de Coligny, la fin de l’année est suivie par plusieurs jours hors du temps, autour du 1er novembre. La nouvelle année commence après, décalée  à cause de la précession des équinoxes.

Déroulé de la cérémonie

Le Druide Officiant invite les esprits des ancêtres et des 4 éléments à  participer à la cérémonie.

Après plusieurs prières  druidiques,  le feu de Belenos, préparé par le maître du feu  est allumé par une femme choisie.

Après les prières rituelles, la signification de la cérémonie est expliquée, et   une branche d’if est  déposée près du feu

Un partage alchimique avec du pain, du sel et du vin relie les participants  à la Nature Divine

Une chaîne d’union, autour du maen log, permet d’échanger avec tous les présents, les absents,  les défunts et les esprits.

Ensuite, le druide officiant porte des présents(vin, sel et pain ) au  grand-père feu et tous les esprits présents et invite chacun à déposer un vœu dans le feu ou l’exprimer intérieurement ou extérieurement.

La grande prière Druidique est déclinée par tous. Puis, après quelques instants de silence, le DRUIDE OFFICIANT  remercie les esprits pour leur aide et leur présence, et clot la cérémonie

Le HERAUT reprend son épée et reconduit le cortège, qui prend le chemin du retour.

Contactez-nous

Vous souhaitez avoir plus d'information concernant notre école druidique rigantona ? N'hésitez pas à nous contacter nous serions ravis d'en discuter avec vous.

Adresse e-mail

willigensfrancois@free.fr

téléphone

06 89 16 22 21